reprise de contact -- suite de l'exposé de JJL-B au St 

rappel : au collège :résultats honorables et carnet de notes pas trop mauvais

 

 

 

puis arriva l'automne et ce fut le départ pour la Fac de droit de Lyon,

le Bac en poche après une année scolaire studieuse ...

 

et commença le binôme «  études + petits jobs »

mais retrouvailles aussi avec la tante affectionnée ; d'où le tandem « Juliette et son neveu »

 

 

et regard sur l'étudiant  qu'il fut

Avec ses premières amitiés amoureuses, qui le stimulèrent pour son travail d'étudiant, en lui apportant de plus une aide à son insertion sociale :

 

d'abord une  «  marraine d'initiation » ( jeune veuve, tout à fait sérieuse ) qui fit son éducation dans une ambiance chaleureuse, celle de son foyer

 

 

puis vinrent 2 « accompagnatrices de jeux amoureux », qui suivaient le « moniteur de troupe estudiantine »

 

sans oublier le monitorat pour colos et camps de vacances 

 

4 années = une époque de copains , de copines, et de …

gros travail …. avec, au bout : la réussite

 

° licencié en droit ,

° diplôme de moniteur ,

° diplômé de l 'Institut du Droit du travail et de la                                 Sécurité     sociale 

 

puis, autre étape, qui va s'avérer difficile , et très éprouvante : le service militaire en Algérie après avoir beaucoup travaillé pour devenir S/Lieutenant chef de section

 

voici un pêle-mêle pour résumer 

 

 

 

à défaut de faire la « guerre », il fit de la «  pacification », selon l'expression d'alors …

mais après de dures épreuves qui durèrent plus de 2 ans, un jour de février il revint à Lyon,

en « rapatrié sanitaire » et accueilli par la chère tante dans « son » hôpital militaire ; après traitement médical de 2 mois, « libération »

 

et retour aussitôt en Fac pour la préparation d' un doctorat de droit

 

      un texte-photos de l'époque :

 

 

et pour conclure cette tranche de vie, il est décoré à Vailly pour son service militaire, en compagnie de 3 autres « ex-AFN » ( selon l'expression )

 

illustrations ci-dessous avec dernier regard sur le poste de Gde Kabylie quand il "pacifiait" des aigles !!!

 

reprise aussi des petits jobs comme toujours et amorcé « un accompagnement de vie » avec la charmante jeune fille ( relation de grande affection qui dure encore aujourd'hui, 56 ans après )

 

 

puis 2 ans après, nouveau départ ! Cette fois-ci pour Paris ,

 

où il terminera d'abord son doctorat de droit public ( revenu à Lyon pour le soutien de sa thèse devant un jury ; avec dans la salle, une seule présence : Julia, qui ne put retenir ses larmes quand elle entendit le verdict : Docteur en Droit avec mention très bien et les félicitations du jury ) 

 

 

 

 

démarrage d'une nouvelle étape avec une entrée dans un grand organisme public , ce qui va lui permettre de se dévouer pour les salariés de l'entreprise ( élu délégué du personnel / Cadres )

 

 

puis affecté en Polynésie sur un atoll du CEP, « Fangataufa »  … là, comme

pour son service militaire il se dépense sans compter pour rendre plus faciles les conditions de vie sur ce chantier en plein océan

 

  • et «  les vahinés » !  pense-t-on immédiatement

  • eh bien, hélas, il ne les verra que de loin …

 

ou alors à Bora-Bora quand le « bâteau-base » vint s’y « reposer après la campagne des tirs à Fangataufa ...

 

 

ou encore,

lors d'un retour, plus tard , à l'occasion de leur départ en retraite , sa femme et lui, elle comme navigante d' Air France et lui en Agent contractuel de l' Etat

 

 

 

en été 69, au retour du Centre du Pacifique /atoll de Fangataufa, à nouveau un carrefour ! La voie qu'il va choisir, c'est celle de la responsabilité de

 

« la gestion de personnel et de la coordination des relations sociales »

 

dans une PME ( il en « fit » deux ; un constructeur de poids lourds, d'abord ; et un laboratoire pharmaceutique, ensuite ) ;

 

devenir un «  DRH », non par orgueil, mais bien

-- pour donner libre cours à son besoin de s'occuper des autres ...

( mais sa vision de l'entreprise et de ses structures : pas encore très net dans sa tête !)

-- pour arriver à imaginer une sorte de

«  magistrature d'entreprise », suffisamment autonome par rapport au « patron » ou aux actionnaires propriétaires de l'entreprise

--  pour faire que s'entendent bien les 3 groupes : dirigeants, actionnaires et personnels !

Pour être certain de ne pas faire de gaffe, le voilà qui lance un club de DRH, tout en appartenant lui-même à l'Association ANDCP ( assoc. nationale des chefs et directeurs de personnel) 

 

 

tellement passionné par son travail et se considérant un peu comme « en mission », le voilà qu’il prend la tête d’un licenciement collectif économique chez le constructeur ( en recherchant de plus des cadres à licencier – avec leur accord --,n’occupant pas des postes indispen-sables ; et alors, un journaliste de la revue «  Options »,portant le même nom que lui, l’apprit et lui fit un article qui fit

«  boum » ...

 

intéressant sur sa théorie , avec une pointe d'humour :

 à suivre 

 

 

dans la seconde PME, il fut recruté par la patronne fondadrice de l'entreprise ( « Marguerite », comme l'appelaient tous les salariés , tant elle était estimée )      voici 2 illustrations

 

 

là, il explique aux Cadres la différence à faire entre « relations sociales » ( avec les élus du personnel et/ou délégué syndicaux) et les  "relations humaines" ( tout ce qui ce qui concerne le personnel et le climat de l' entre-prise, qui doit être le meilleur possible )

 

quelle belle aventure et surtout quelle « belle personne » que «  MARGUERITE »

 

 

 

 

une fois achevées, ses expériences de lancement d'une structure de gestion de personnel dans 2 PME successives, dans lesquelles il se considéra, plus qu'un « salarié » , plutôt comme consultant extérieur venant aider une Direction à mettre en place ce type de gestion  , une variante se présenta :

là, il accepta d'aider un camarade de cours à l'Institut d' administration dont ils étaient stagiaires, à monter un « cabinet de développement de la «  Formation permanente » selon les orientations gouvernementales alors lancées ; le voici s'essayant au poste de « responsable du développement » ! nouveau et … passionnant pour lui ! Hélas, trop difficile de résister à l'attraction de grands organismes bien en place ( Cegos et autres …) alors il s'inscrivit à en « recherche d'emplois et tout en cherchant un nouveau job,

 

il se lança à corps perdu dans l' associatif : devenu « maire  de sa commune d'origine » , il fit un gros travail gratuitement ; de plus, il créa une association pour cadres en chômage ; il tenta même de lancer en Chablais des structures nouvelles : un poste de conseiller en gestion de personnel à temps partiel pour plusieurs PME ; un poste d'export de produits Alpes du Nord ; un poste de conseil pour les problèmes de la vie quotidienne : beaucoup qui recevaient le message appréciaient mais comme venant d'un conseiller très « pro » mais qui intervenait un peu comme un salarié d'une organisation socio-professionnelle , donc considéré comme intervenant gratuitement : et comme JJL B ne savait pas « vendre » des produits – et encore moins « se vendre » lui-même--, il renonça ! Et accepta de participer au recrutement national de l' ANPE de « conseillers emploi » et de «  chargés des relations avec les entreprises » ; si sa candidature ne fut pas retenue en Hte-Savoie, elle « passa » fort bien à Paris et c'est ainsi que l'on va le retrouver comme «  CRE » dans une agence parisienne locale , celles des 6è et 7è arrondissements  ! Un job passionnant pour lui ( mais nettement moins payé que les postes de « cadre sup » antérieurs ! Mais il s'en fichait il était « Agent contractuel de l' Etat » et animé toujours d'un sens profond de l'intérêt général il fit de « l'excellent travail » ce qui fut reconnu par le président du « Groupement des Employeurs du 7è » ... 

 

        quelques illustrations 

 

 

 

 

et, à côté de sa tâche de maire d’une petite commune de 613 habitants,

 

il se lance dans la cogitation écologique et le voilà qu’il impulse des actions de « défense de la nature » … qui en fait ricaner certains ….

 

mais ça passe bien, ne serait-ce qu’une action comme le fleurissement des maisons , ce qui lui permettra de participer au concours national des «  maisons fleuries » obtenant une médaille ! Son impulsion passera aussi par l’embellissement des villages ( les accès: à améliorer; les masures: à enlever) ! Et il ira même à Copenhague, à la Conférence sur l'environnement et puis, à Paris, au 1er salon de l’environnement 

                 illustrations :

 

 

 

 

époque d’ enthousiasme, pas toujours communicatif car trop nouveau comme souci ...

 

 

et comme il est devenu un fervent de l’animation associative il crée un « Comité des Cadres en chômage » ( CCPC) avec un « Groupe de recherches actives d’emplois et/ou de missions » (GIER-Cadres ) , basé au ministère des Affaires sociales, au restaurant duquel il les fait déjeuner ensemble ( et ce, avec l’accord du chef de cab du ministre du Travail ...

 

 

et d’autre actions encore …

 

d’où cette belle lettre reçue du député de Hte Savoie

 

et avec son " Mouvement d'Ingénieurs et Cadres" ( ex-CCPC) ,il se lança dans l'initiative tout à fait nouvelle de former des "assistants pour l'environnement' auprès des collectivités locales 

 

 

mais ces animations sociales en Chablais/74 prirent fin , avec son retour à Paris car il fut recruté lors du concours national pour étoffer, avec des cadres venus du « privé », le rôle de l’ « Agence nationale pour l’ emploi » ;

      à l’occasion de son départ de sa – chère commune –, il reçut des encouragements de son ss-préfet, qui                  « supervisa » le maire «  turbulent » qu'il fut, parce qu'offensif et qui suivait les turpitudes qui lui furent faites, à l’initiative d’ un journal local …

 

 

 

puis, à Paris,

il fut affecté à l’agence locale dite «  ALE Solférino » ( 6è et 7è arrondissements )

et là encore il « péta le feu » , en développant au maximum

les contacts avec le employeurs,

– l’impulsion de groupes de recherches actives ,

– des rencontre employeurs-demandeurs d’emploi … !

 

bref, il fut percutant ! Et, là aussi, pas la même perception chez tout le monde ! Des opposants – syndicalistes- lui mirent des « bâtons dans les roues » !

3 illustrations :

l’une en réunions d’agence

l’autre en présentateur à l’équipe de son action 

la 3è son passage – avec bouquet de fleurs-- au mariage de sa collègue préférée :

 

 

 

 

et sans oublier les félicitations du Président du groupement des employeurs du 7è arrondissement

Lettre reçue du 7è

 

 

 

 

(elle « arrive »)

 

quand il partit en retraite , impossible pour lui de rester en vie paisible ; il se lança dans une autre direction ; il impulsa à Joinville une formation des seniors à l’informatique et à l’usage d’ Internet ; lui-même, il se fit comme «  travaux pratiques » , des blogs participatifs sur la vie locale ; il en fit un par secteur de résidence succes-sive, où il passait : en Chablis/74 ; en val de Marne /94 ; en Normandie /27 ; en Hts de Seine /92 ; et enfin le sien , « hors département »

 

illustrations :

 

2 groupes en formation avec une monitrice efficace , à Joinville d’ abord, à Broglie ensuite :

 

et ça marche ; il aime se rendre quasi quotidiennement dans un pôle multimédia et, là, il « bosse en "actualisant » ses blogs avec tout un ensemble de personnages qu’il invente ; des « bons », des « mauvais », des chroniqueurs, des chroniqueuses, des « blagueurs », d’autres «  sérieux…

« passionnant » qu’il nous dit et ça lui permet d’accepter l’arrivée de la pré-vieillesse souffreteuse !

 

 

Et, avant de quitter Joinville pour la Normandie, il reçut des mains du maire une belle médaille d’honneur du travail avec le diplôme l’accompagnant

 



 

 

 

et impossible pour lui d’oublier le grand voyageur qu’il a été

 

 

et toutes ces autres « envolées » vers d'autres cieux ...

 



 

que d’escapades enrichissantes !

 

Comme le fut son parcours de randonneur/pèlerin par marches du Puy-en-Velay à Santiago, sur le grand CHEMIN de St-Jacques-de-Compostelle , titillé tout au long du parcours par ce satané de Lucifer

 

 

 

 

 

le départ de la résidence: 

   puis la montée expiatoire vers « la Croix de fer » 

 

 

   et à l'arrivée devant l'impressionnante cathédrale

 

      et obtenu le … diplôme du pèlerin 

 

FIN de …

ce qui n'a été qu'un rêve ! Mais un rêve  enflammé … car bien entendu, c'est une blagounette, tout ça ! Vous appréciez ? Dites-moi « oui » et je serais heureux ! Mais tout de même, ce « 30 SEPTEMBRE » prochain, jour de la « ST-Jérôme » ; eh bien, il marquera la fin de mon activité associative ardente …

vous m'excuserez de considérer comme finie, cette vie qui fut la mienne, une vie heureuse avec ses hauts et ses bas, comme tout le monde ! Mais, à mon humble avis, exceptionnelle ; l'enfant qui avait reçu des aptitudes de ses chers parents, il les aura fait fructifier ; pour son plaisir perso, il est vrai, mais aussi en pensant aux autres …,

en développant des activités associatives gratuites depuis 1972 jusqu'à cette date de fin … le 30 septembre 2018 !

avec le sentiment du devoir bien fait …

eh oui, je pourrais fort bien, pour me laver de mes fautes, en passer par l'épreuve du feu ! Et devenir «  tout noir » de mes saletés consumées et ressorties me faisant un habit de souffrance expiatoire …

ah, ce tableau d' Antoine Mont, vu à l' Expo des artistes boulonnais , « Jeanned' Arc sur le bûcher » ; allez, je vous le montre à nouveau pour terminer ….

 

 

ce qui me rajeunit en me replongeant dans mes années de blagues estudiantines lyonnaises !

 

 

Ce « 30 septembre 2018 », je dirais donc adieu à tous mes personnages de mes 4 blogs

( chablais/74 ; Val-de-marne/94 ; Hts-de-Seine/92 ; Normandie/27 ) :

 

avec un ultime regard sur ces bourgades que j'ai appelées dans nos récits

«  le petit Pays de la Charentonne » ,

du nom de la paisible rivière qui lui donne une âme …

 

 

 

 

     les personnages participant à la confection de nos blogs 

 

 d'abord 

     

 

ceux du «  Pays de la Charentonne » 

 

 

   et d' autres encore 

 

                                                         et encore d' autres   à suivre donc ....

 t.cdt.  JJL-B