reprise de contact avec vous, cher(e) visiteur(se) ; en sérieux mais aussi avec une blagounette ... alors on y va !

 

  

 

L'ultime escapade de JJL-B, qui monta sur la montagne et n'en redescendit point ….

 

il avait décidé d'aller frapper à la porte de St-Jérôme, gardien de l'entrée du «  Grand azur bleu ciel » …. il savait que la partie serait rude car le saint avait la réputation de ne pas être un marrant, lui qui avait tant malmené les grands dignitaires de Rome !

un jour, le grand voyageur de par le vaste monde qu'était JJL-B, décida donc de s'en aller, lui aussi ! Il avait, en prévision, fait une grande marche du Puy-en-Velay à St-Jacques de Compostelle ! Et puis nombre de fois qu'il était monté sur les montagnes de son cher pays natal, le Val d' Hermone (à « n-d d'Hermone », à « St-François », à Niflon, à la pointe d' Ireuse, au Mt Billiat …) alors, « monter sur la montagne », il savait faire! et le voilà au top-départ !

une dernière fois il s'adressa à son compagnon de jadis en Vallée du Brevon

 

--Jules, lui demanda-t-il, à mon départ, que j'ai choisi pour assez bientôt, tu montreras à nos chers(es) lecteurs (trices) l'article du journal Directmatin du 30 septembre ( le jour de la st-jerome) illustrant bien qui était ce saint ; tu ajoutes les quelques reproductions d'artistes que je t'ai choisies , et ce sera parfait !

tu les inviteras à parcourir mon argumentation présentée au Saint pour qu'il me prenne parmi les heureux …

 

 

et tu les inviteras à parcourir mon argumentation présentée au Saint pour qu'il me prenne parmi les heureux …

 

lu dans le journal Directmatin, un 30 septembre , jour de la fête du saint

 

le texte est épatant :

Quel caractère ! Pour Jérôme, toute occasion est bonne pour fustiger le clergé, les veuves romaines, le préfet de la ville, et même le futur pape. Bref, tout ce qui est politiquement correct lui est insupportable.

Le pape Damase reconnaît la valeur de son secrétaire particulier Jérôme, sa droiture et sa grande intelligence. Il préfère donc qu’il se consacre, loin de Rome pour éviter les scandales, à un travail de longue haleine. La traduction de la Bible en latin, plus personne ne comprenant parfaitement le grec et l’hébreu. Travail colossal. Jérôme s’y attelle sans relâche depuis Bethléem. Sa traduction fait toujours loi. Il a la gloire unique d’avoir laissé à l’Eglise cette version célèbre appelée la Vulgate. On dit de lui : «Il travaillait vite et bien, il produisait comme il respirait.» De la Terre sainte, il ne peut s’empêcher d’écrire des lettres virulentes à l’aristocratie romaine. Quelques grandes matrones de l’Aventin le suivent en Palestine. C’est lui qui fait ajouter la doxologie «Gloria Patri…» à la fin de la récitation de chaque psaume. Né en Slovaquie, de parents riches et illustres, il meurt en 420 à Bethléem, à 90 ans. Son corps a été ramené à Rome, dans la basilique Sainte-Marie-Majeure. Il est docteur de l’Eglise. C’est le Patron des exégètes et des traducteurs.

 

et vu sur une carte postale

impressionnante concentration du saint …. et d' autres artistes ont fait son portrait

COURTE PRIÈRE DE SAINT JÉRÔME :

«Seigneur, préservez ma bouche des paroles vaines et des conversations mondaines.»

 

                              °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

nous étions en été …. , il faisait beau tout le monde était censé être joyeux ! eh bien, non, beaucoup avaient peur des attentats , des orages avec énormes inondations et gros dégâts ! de l'invasion de groupes incessants d'émigrés fuyant leur pays pour des raisons d'insécurité ou victime de la misère ! des « européens se « chamaillant » et n'arrivant pas à se mettre d'accord sur ce problème d'accueil de pauvres gens bravant la « méditerranée » sur des embarcations de fortune ! de la montée en France d'un désir de protéger « les valeurs » léguées par le aînés ! Au plan international, d'un chef d' Etat américain un peu fou-fou, de la montée en puissance de grands pays : Chine, Inde, japon, Indonésie !                     au plan environnemental, de la fonte des glaces aux pôles, du réchauffement, du mal-être de la planète, souffrante vu sa fin déjà annoncée ! de l'évasion possible, en prép , vers une ou plusieurs autres planètes .....

 

 

                   °°°°°°°°°°°°°°°°°°

donc, par un de ces jours de fin d'été, il envoie un dernier message à son compère du Val d'hermone :

 

  • ça y est, Jules, je pars ! beau temps mais tout de même un peu frais ( toujours à cause de cette « bise du lac » ) ! nous sommes le 29 septembre , je prends à nouveau mon bâton de pèlerin et je monte tout en haut de la montagne ! Comme ça, je serais le 30 septembre avec le Saint pour la « St Jérôme »

  JJL-B monte sur la montagne, tout en haut  … là, au sommet de la Pointe d' Ireuse, il se fait un « lit » marqué par des petites pierres ramassées tout autour, puis dans cet emplacement choisi face au Mt Blanc, il mélange morceaux de papier et brindilles ; par-dessus, des bouts de branche de sapin ( une grosse brassée qu'il a coupée plus bas à la limite de la forêt ) ; il se déshabille, étale ses vêtements par-dessus et un drap pour recouvrir le tout.. bleu ( sa couleur préférée ) ; il s' étend sur le dos, nu et frissonnant, le regard contemplant le bleu de l'azur …

 

il répand le contenu de la petite bouteille de white spirit ; il craque 3 allumettes en une fraction de secondes, les jette , l'une à ses pieds, l'autre à la hauteur de ses fesse et la 3è sous sa tête ! Et c'est l'embrasement instantané! Quinte de toux, et le voilà parti !

 

Devenant tout noir comme sur le tableau vu à Boulbi qu'un visiteur de l'expo ne peut regarder tellement il est impressionné ! 

 

le voici qui arrive devant l'entrée de «  l'au-delà » et il se voit interpeller par un « cerbère »

 

hé, le petit paysan de montagne du Chablais en Hte-Savoie !

s'exclama le portier de St Jérôme qui lui balance sa question, aussi sombrement qu' un chien de garde teigneux ! Et il l'introduit auprès de St Jérôme ! 

 

«  Vous arrivez d'où , le petit montagnard ? »

lui demande alors Saint Jérôme qui, ce jour-là, fait le « pointage des entrées », filtrant et séparant « les bons » des «  mauvais » …. et vous, lui grommelle-t-il, relevant à peine la tête de ses dossiers, pourquoi êtes-vous là ? Et pourquoi avez-vous choisi votre fin de vie par le feu ? Même si vos gouvernants politiques européens se sont mis d'accord pour le « suicide assisté » ce n'est pas une raison pour choisir la facilité du départ avancé avant la vieillesse grincheuse et souffre-teuse ! Mais enfin, j'accepte de passer là-dessus ...

 

  • St Jérôme, bonjour, et pardon de me présenter à vous de la sorte, mais j'avais tant envie de vous revoir … je vins vers vous, sollicitant votre compassion, car, si j'ai beaucoup fauté, j'ai aussi beaucoup expié, par un gros labeur, par beaucoup de bénévolat, beaucoup d'humanisme aussi ! Et j'ai « marché » du Puy à Saint Jacques de Com-postelle pour expier déjà un peu … et je suis tout disposé à passer dans l'antichambre de souffrance avant d'arriver à la béatitude; le mieux serait que je vous démontre ma bonne foi en illustrations …

     

    D'abord, voici mon certificat de baptême, puis je vous présente la belle famille rurale montagnarde qui est la mienne et qui par son exemple m'a placé sur le bon chemin et m' a toujours prodigué ses encouragements ; et j'ai tou-jours eu le souci de leur faire honneur …

    et de tout ce que j'ai pu faire dans ma vie, j'en tire avec une très grande modestie, le sentiment de toujours avoir fait mon devoir ; pensant souvent à vous, c'est bien sûr ; et aussi à St François d' Assise, à qui j'ai toujours voulu ressembler … d'où ce choix d'une fin dans le dénuement !

    me voilà, St Jérôme, devant votre « jury de sélection » espérant, malgré des imperfections comme tout le monde, que je serais « choisi », car je me sens propre et net, prêt à me soumettre à votre décision quant à mon sort ; un doute, que je ne puis vous cacher : mais vous l'avez déjà souligné 

    il est désormais admis dans toute l' Europe occidentale que l'on peut choisir la date de son « départ » ; donc, je le fais et si j'ai choisi de me soumettre à l'épreuve du feu, en haut de la montagne, c'est peut-être un peu pour subir, en souvenir de tous ceux qui ont été brûlés « vif » ( comme Jeanne d' Arc, les Cathares et bien d'autres ) un nettoyage de toutes les imperfections de mon corps et le taches marques visibles de mauvaises actions...

  • bien je vous écoute, mon fils , mais montrez-moi d'abord où se trouve votre Val d'Hermone, au-dessus du lac Léman ; c'est bien le pays qu'a ré-évangélisé St François de Sales 

    • mais oui , St Jérôme, c'est bien ça et sa statue a été posée en haut du Mt Forchat, en face de cette 


      Suisse devenue

       

      protestante ayant entraîné dans sa dissidence une bonne partie de la Hte-Savoie 

       

       

       

    •  

 – oui, parfait, et maintenant que l'on me passe le « mémoire » de ce monsieur si pressé de venir me rencontrer

 

 

et l'assistant du saint de présenter alors, page après page, le document rédigé par JJL-B

*

Il y avait une fois un petit garçon venu sur terre dans les années d' « avant-guerre »....il avait un papa blagueur, une maman très belle, un grand père qui « chantait la messe en latin » et un autre qui avait « fait la guerre » ! et aussi une tante lyonnaise très fière de son neveu et s'occupant de lui comme si elle était sa mère ( ayant choisi de ne pas avoir d'enfants pour se consacrer à fond à son métier d' « assistante » dans l'hôpital militaire régional )



 

 

 

et aussi une mamie qui, chaque été, montait à l'alpage ses vaches, cochons, chèvres, prenant son petit pâtre avec elle et y accueillant aussi sa chère fille ( la « tante lyonnaise » devenue une brillante fonctionnaire civile des Armées ; laquelle avait fini par s'attacher au petit garçon, bien que très turbulent à son goût ...

 

oui, parfait, mais avait-il été baptisé ?

 

oh que oui, St Jérôme, j'allais oublier de vous le dire

 

 

 

 



 

 

et pendant son enfance qui fut sans contexte joyeuse


au village de Marphoz,

 

recevant une bonne éducation catholique avec apprentissage du catéchisme (sous les préceptes autoritaires du curé Million ), il grandit en intelligence, certes, mais aussi en malice !

puis un jour, apparut au village un « capucin , prédicateur itinérant », jouant de la clarinette devant les enfants du village rassemblés comme dans une tribune ; et il persuada le petit garçon de faire une grosse blagounette en annonçant à tout le monde qu'il allait quitter le pays pour devenir ….

« missionnaire »

 

au village , là où précédemment le village s'était rassemblé pour la fête de la « communion solennelle »

 


( en bas à droite, le petit garçon à la casquette blanche c'est JJL-B)

le père Casimir installa son groupe de mômes et leur parla de St François d' assise, avec des airs enthousiasmant de sa clarinettes


et voici le petit garçon de choisir de devenir capucin/ mis-sionnaire en Oubangui Chari ( Afrique centrale )… oh la la , surprise !


Le moment venu, on fit alors faire une belle photo de départ, habillé tout neuf par ses chers parents

 

 

et c'est son papa qui prit la vieille voiture de son mariage, l'attela et ils descendirent à la gare ; là, le papa le confia à un autre jeune ( un « grand » ) qui partait au même collège ; et il se sauva tout de suite, pour ne pas montrer sa tristesse qui, dira-t-il plus tard , fut énorme